Blog de Joël Gombin

Une interface entre moi et le monde

Posts Tagged ‘outils’

Gérer sa bibliographie avec Zotero

Posted by joelgombin sur 3 septembre 2008

Gérer sa bibliographie est un problème pour beaucoup de gens à l’Université : les chercheurs, bien sûr, lorsqu’ils écrivent des papiers, mais aussi les enseignants, quand ils préparent une bibliographie de cours, et – surtout ? – les étudiants. Tout au long de leur cursus, nous – les enseignants – nous arrachons les cheveux (quand nous en avons…) pour qu’ils citent correctement leurs sources dans leurs travaux.

Cette difficulté se décompose en réalité en plusieurs niveaux :

  • au niveau le plus fondamental, il y a une réticence – sans doute partagée par chacun d’entre nous – à citer ses sources, à reconnaître que notre pensée n’est pas entièrement original mais qu’elle est inspirée des travaux de prédécesseurs. Alors rappellons-le pour les étudiants qui liraient ce blog : il n’y a pas de mal à s’inspirer d’autres personnes, dès lors qu’on le reconnaît (les anglophones utiliseraient ici le verbe « to acknowledge », qui n’a pas de traduction exacte en français). Bien au contraire, penser, c’est penser avec – et parfois contre – des penseurs qui nous ont précédé – à tous les sens du terme. Mais si on ne reconnaît pas explicitement cet apport, il s’agit alors de plagiat – le crime le plus grave de l’Université. Malheureusement, à ce niveau-là, aucun logiciel ne pourra aider !
  • A un niveau plus concret, lorsqu’on s’est adonné à beaucoup de lectures pour préparer un travail et qu’on est, comme moi, peu organisé (c’est une litote), il peut arriver qu’on oublie d’où vient précisément telle super idée ou quel est le nom de l’auteur de ce livre éclairant qu’on a lu. C’est là qu’intervient Zotero : imaginer que vous êtes en train de faire une recherche bibliographique en ligne, sur SUDOC ou Persée par exemple ; vous tombez sur LE livre/article qu’il vous faut; en un clic, sa référence est stockée dans votre base de donéne bibliographique. Avec Zotero, c’est aussi simple que ça, et sans même quitter votre navigateur (à condition que ce soit Firefox !).
  • Enfin, la plupart du temps, les étudiants ne savent pas utiliser les standards bibliographiques, et mettent entre guillemets ce qui devrait être en italique, ou vice versa… Pas grave en soi, mais cela peut largement mettre en rogne le prof qui en est à sa soixante-dixième fiche de lecture plus ou moins pompée sur oboulo.com. A un autre niveau, un chercheur qui écrit un article ne maîtrise pas forcément les standards bibliographiques de chacune des revues potentiellement intéressées par son papier, surtout s’il s’agit de revues anglo-saxonnes. Avec Zotero, en un clic on choisit son style de citation, et on peut le modifier à tout instant. Je veux citer ce livre de Truc qui est si pertinent ? Un clic dans Word, je cherche « Truc », encore un clic… et voilà !

Je dois avouer qu’ayant récemment découvert Zotero, je suis fan. Et la prochaine version promet d’alléchantes améliorations : en particulier, la synchronisation en ligne de sa base bibliographique. En clair, je pourrai accéder à mes références depuis n’importe quel poste connecté à Internet !

Un seul regret pour ma part : que ce logiciel n’ait pas existé lorsque j’ai commencé ma thèse… Il faut dire que la question des logiciels bibliographiques est peu, voire pas, abordé dans le milieu des sciences sociales françaises. Un ami qui a travaillé au Québec m’en avait bien parlé, mais ça m’avait à l’époque semblé cher et compliqué (ce que c’était relativement, à l’époque). Avec Zotero, c’est simple, gratuit et open source.

Je ne saurais trop recommander aux étudiants de commencer à utiliser Zotero dès le début de leurs études. C’est une bonne habitude de prise, et la certitude de ne plus avoir de problème de standards bibliographiques.

Publicités

Posted in outils | Tagué: , , , | 12 Comments »